#AskLaCabrik

*
*
*
*

Les informations recueillies via ce formulaire par La Cabrik ont pour finalité le traitement de votre demande d’informations. Tous les champs sont obligatoires pour traiter votre demande. Dans le cas où, ils ne seraient pas remplis, votre demande ne pourra pas être traitée. Conformément à la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’interrogation, d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles, ainsi que d’un à la limitation et d’opposition au traitement de vos données. Vous pouvez exercer ces droits en formulant une demande à l’adresse suivante contact@lacabrik.com. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre politique de protection des données personnelles accessible via l’onglet Conditions Générales d’Utilisation de notre site.

Travail - Changement - Sens - Impact - Sens - Aristote - Histoire - Narratif -

Changement 3/6

Changez votre scénario ! 3

Édito — il y a 2 semaines

"Il y a trois sortes d’hommes : les vivants, les morts, et ceux qui vont sur la mer." Aristote

1

Comprendre l’impasse 

Au cinéma, nous voyons régulièrement des cliffhangers ; ce sont ces moments où, fort d’un intense suspense, l’histoire change de direction. Une personne meurt, une autre apparaît ou des protagonistes se sortent d’une situation renversante. Nous avons donc la croyance fictionnelle que cela peut arriver. Mais qu’est-ce qui fait que dans la vie tout est plus difficile ?

Pourquoi la perspective d’un changement est-elle si douloureuse, au point de paralyser le plus grand nombre  ? 

Et si, c’était tout d’abord une question de diagnostic ? Oser s’avouer que nous sommes dans une impasse est une chose si désagréable que le premier réflexe de la majorité d’entre nous est d’enjamber cette simple réalité. En effet, le sujet est vertigineux car causer son mal suppose de trouver une solution ; or, c’est le nœud gordien du problème. 

Revenons à la notion même d’impasse ; de quoi s’agit-il ? Qu’est-ce qu’une impasse ? C’est parfois une ou plusieurs choses entremêlées : une perte de sens souvent, un sentiment d’inutilité fréquemment et un coup d’arrêt au développement de vos compétences. 

Subitement, vous faites le point pour constater que votre vie professionnelle est en panne et que rien ne risque de changer cela. Vous pouvez l’accepter, temporiser, procrastiner même, mais le malaise ne vas pas s’apaiser ; au contraire, il va s’aggraver. Vous devez donc analyser les faits avec lucidité pour identifier les points de blocage. Et, les causes peuvent-être multiples ; êtes-vous à la bonne place, au bon poste, dans la bonne entreprise ? Êtes-vous aligné avec vos valeurs ? Évoluez-vous dans un environnement qui vous permet de donner le meilleur de vous ? Savez-vous quels sont vos meilleurs atouts ? Si oui, êtes-vous capable de saisir les meilleures opportunités qui se présenteront à vous ? Si non, qu’attendez-vous pour agir ? 

C’est à ce moment-là que le bât blesse et que beaucoup de personnes renoncent à commencer le travail réflexif, car le sujet peut apparaître vertigineux. 

2

Construire une alternative 

Alors, comment s’en sortir ? Vous pouvez rester dans l’analogie cinématographique pour garder une forme de distance et prendre cela comme un jeu, un jeu sérieux, et construire une arche narrative. 

Si vous aviez les rênes de votre scénario, comment feriez-vous ? Qui seraient vos personnages et quel rôle auraient-ils ? Tout de suite, le stratagème favorise la dédramatisation et le pas de côté. Bien entendu, comme pour tout scénario, vous devez vous montrer curieux pour nourrir de manière ambitieuse, mais réaliste, votre projet. 

Vous devez donc vous poser et mettre à plat les bonnes questions pour éviter de vous disperser et surtout cranter les progrès, et avoir ainsi le sentiment d’avancer vers autre chose, une voie possible, même si le brouillard est encore épais. 

Vous devez apprendre à vous regarder, à vous affronter, à assumer la place que vous pensez mériter, tout en étant au clair avec la nature des contributions que vous vous sentez en mesure d’apporter. 

Cet exercice est le plus difficile ; entremêler le vrai du faux ; savoir reconnaître ses défaillances, ses échecs, ses invariants, pour mieux vous appuyer sur vos forces, est un tableau difficile à dresser. Il touche à l’ego, aux peurs, aux déceptions, aux désirs et inévitablement vient le champ de l’action. 

Mais, au préalable, vous devez vous confronter à cette inévitable question : quel impact souhaitez-vous créer, en interne ou auprès des clients ? Avez-vous un don particulier pour la transmission, l’innovation, la résolution de problème, la réflexion ? Avez-vous un talent incontestable pour la relation client, au point d’avoir non seulement un impact sur la fidélisation, mais également sur la réputation de l’entreprise ? 

C’est seulement après avoir répondu à toutes ces questions que vous pourrez passez à l’étape que vous redoutez avec impatience : changer de scénario. 

3

Changer de scénario 

Le scénario n’est pas une pensée magique ; il n’est pas juste une ellipse dans le récit de votre souffrance. Il est la clef d’un recommencement et la fin d’une douleur que vous reconnaissez, tout au moins, le début de sa fin. 

Vous devez mettre de l’ordre dans vos pensées pour construire un projet qui a du sens. Cette séquence est très personnelle et très concrète ; vous aurez donc du mal à continuer de filer l’analogie cinématographique, mais pourquoi pas essayer si cela vous aide à mieux mettre les choses en perspective ? 

Sans doute qu’une des choses les plus difficiles est de savoir penser à côté pour précisément avoir l’audace d’utiliser pleinement votre potentiel, hors les murs, affranchi des diktats socio-culturels et socio-professionnels. Et c’est à ce moment-là que l’imagination et le recul du cinéma peuvent venir à votre secours, pour aller au bout d’une idée et oser l’aboutir pour conquérir de nouveaux chemins. 

Dans cette phase, la peur de l’échec peut étreindre la bravoure, l’intrépidité et une forme d’innocence bienvenue pour aller à la conquête de son destin, de sa vocation ou d’un projet. C’est alors, qu’il faut savoir lâcher prise pour se donner une chance d’exister et de grandir ; encore faut-il savoir éprouver pour dire, affirmer et assumer. C’est pour cela qu’il est impossible de passer de l’étape ❶ à l’étape ❸ ; l’étape ❷ est indispensable car elle va vous aider à bâtir un projet de manière rationnelle, avec des faits. 

L’enjeu sera ensuite d’utiliser intelligemment vos atouts professionnels pour construire un scénario intéressant et en cohérence avec vos valeurs. 

Vous pouvez faire de cette séquence de votre étape de vie, une partie de plaisir, même si certains plans-séquences seront très désagréables, voire déstabilisants. 

Le changement est une entreprise difficile, mais chacun d’entre nous est le premier artisan du changement dont il a besoin. Alors, quel homme êtes-vous ? Vivant, mort ou de ceux qui vont sur la mer ? 

 

Nicole Degbo

-

La Cabrik est une fabrik de gouvernance stratégique et humaine qui accompagne les transformations pour relier l'économie à l'humain et est spécialiste des situations de crise de gouvernance.

Aller plus loin en démarrant, ici.

Partager

Un chef est un homme qui a besoin des autres.

Paul Valéry