#AskLaCabrik

*
*
*
*

Les informations recueillies via ce formulaire par La Cabrik ont pour finalité le traitement de votre demande d’informations. Tous les champs sont obligatoires pour traiter votre demande. Dans le cas où, ils ne seraient pas remplis, votre demande ne pourra pas être traitée. Conformément à la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’interrogation, d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles, ainsi que d’un à la limitation et d’opposition au traitement de vos données. Vous pouvez exercer ces droits en formulant une demande à l’adresse suivante contact@lacabrik.com. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre politique de protection des données personnelles accessible via l’onglet Conditions Générales d’Utilisation de notre site.

Humain - Transformation

Cycle Transformation Métier

L'humanité absente

Actualités — il y a 1 année

Temps de lecture: 2 minutes

Ne pas refuser le progrès est une chose, mais quelle place pour l’homme demain ?

Il y a certains lieux désormais glaçants car l’humanité a déserté.

Elle est partie presque sur la pointe des pieds ; et, nous voilà étrangement seuls à déambuler dans une vie qui célèbre l’humain, mais crée notre autonomie avec des services de plus en plus tech. qui changent notre mode de vie, en mieux ? Ou alors...

Nous sommes dans un moment d’économie mondiale fantastique ; tout devient possible. Il y a une émulation de création mondiale avec une compétition continentale. Le leadership de l’innovation est polarisé. L’open-source et l’open-innovation prospèrent pour accélérer le progrès. Derrière, se cache l’idée de mieux connaître tout : habitudes, choix, consommations, cycles, fréquences ; le défi est de proposer la meilleure expérience client. Au nom de cela, la captation de nos données trouve une justification. Mais le corolaire est la manière dont cette société en mode tech. redessine les frontières humaines.

Bien entendu, nous voulons tous gagner du temps ; nous voulons tous consommer avec le moins de contraintes opérationnelles. Nous voulons un mode de vie qui s’adapte aux nouveaux modes de vie. Les frontières sont de plus en plus fines et, dans cet océan d’agilité, les machines de plus en plus intelligentes avec une ergonomie de plus en plus parfaite nous donnent un sentiment incroyable de liberté. Un mieux donc, sans conteste. Mais, le prix de ce progrès est la prospérité d’un autre phénomène : l’humanité absente.

Vous êtes autonome... chouette... ! Vous commandez votre taxi sur une plateforme, vous devenez ponctuellement caissière, vous déclarez vos sinistres et vous payez à distance. La tech. transforme nos vies en mode body shopping, pour notre bon plaisir. 

Nous utilisons tous des services automatisés ; et, le mouvement continue : foodtech, beautytech, edtech, etc. Tout est repensé à l’aune de la technologie.

Ne pas refuser le progrès est une chose, mais quelle place pour l’homme demain ? Quelle sera notre place demain ? Car ne nous y trompons pas, demain, si chacun ne trouve pas le moyen de s’augmenter, le robot le fera à notre place : parfois en complément, parfois en remplacement.

Et, c’est à cet instant, que nous nous demanderons tous si c’est vraiment pour le mieux ; mais, l’écosystème répondra alors "trop tard" ! Sommes-nous prêts à composer avec ce "trop tard" ?

Chaque entreprise devrait repenser sa stratégie en intégrant les progrès technologiques car c’est inévitable, mais chaque entreprise devrait également développer une réflexion de fond pour déterminer le sens de son évolution.

La théorie de l’évolution est notre sujet car elle est précisément la sauvegarde de notre espèce humaine. Et, dans cette réflexion fondamentale, l’État a toute sa place. Il doit inviter les consciences à raisonner non seulement pour elles-mêmes, mais pour le bien commun, notre bien commun.

#CycleTransformationMétier 

Partager

C'est une erreur de croire nécessairement faux ce qu'on ne comprend pas.

Gandhi