#AskLaCabrik

*
*
*
*

Les informations recueillies via ce formulaire par La Cabrik ont pour finalité le traitement de votre demande d’informations. Tous les champs sont obligatoires pour traiter votre demande. Dans le cas où, ils ne seraient pas remplis, votre demande ne pourra pas être traitée. Conformément à la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’interrogation, d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles, ainsi que d’un à la limitation et d’opposition au traitement de vos données. Vous pouvez exercer ces droits en formulant une demande à l’adresse suivante contact@lacabrik.com. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre politique de protection des données personnelles accessible via l’onglet Conditions Générales d’Utilisation de notre site.

Compétences - Expérience - Soft skills - Education - Actu'Elles - Diplôme - Recrutement - Mobilité

Conférence

L'art de (sa)voir

Publications — il y a 1 mois

Savez-vous ce que vous savez ? 

"Don’t confuse schooling with education." Elon Musk 

Je ne saurais que conseiller au plus grand nombre de mettre cette phrase en perspective. C’est d’ailleurs mieux qu’une citation, c’est un conseil avisé. 

En France, notre culture élitiste aime à nous définir par nos diplômes. Et quel pouvoir nous donnons à certains d’entre eux ! C’est le début ou tout simplement la continuation d’un fil social, du déterminisme jusqu’au statut. 

Ce diplôme raconte ce que nous savons, comment nous avons appris, de quelle légitimité professorale nous tenons nos connaissances et qui nous connaissons. Le diplôme est un statut et un réseau ou un non statut et une absence de réseau. Voilà le pouvoir que nous donnons aux diplômes, au risque d’oublier que ce n’est qu’un papier qui sanctionne une intelligence qui s’est certes façonnée au rythme d’un certain style académique, mais qui n’apparaît et ne disparaît pas avec ce bout de papier. 

Chacun doit alors prendre la distance nécessaire pour séparer le diplôme de l’individu. Que vaut un individu avec ou sans diplôme ? La valeur d’une vie n’est-elle pas précisément l’histoire de vie ? Et la vie ? N’est-elle pas le résultat de l’expérience ? 

L’expérience plurielle, voilà ce qu’il faut ausculter et analyser pour comprendre ce qu’une personne sait faire de manière pratique. En effet, il y a une différence fondamentale entre savoir et faire.  

Savoir donne de l’avance, mais faire produit du résultat. Alors que savez-vous faire ? Avez-vous une appréhension linéaire de votre parcours ? Comment lisez-vous vos compétences ? Avez-vous une compréhension conformiste de vos acquis ? Que savez-vous vraiment de vos connaissances, de vos savoir-faire et de vos savoir-être ? 

Quel est votre potentiel ? C’est la seule question qui compte vraiment. Évoluez-vous dans un environnement qui saura en prendre soin ? Parce que le drame du potentiel est de rester en sommeil trop longtemps, sinon toute une vie. 

Alors, osez vous questionner vraiment, avec densité, curiosité et ouverture pour découvrir ce que vous ne voyez pas, ce que vous ne savez pas, ce que vous avez peut-être peur de révéler ou de réveiller. 

Je vous quitte avec cet autre conseil avisé de Marcel Proust : "Le véritable voyage ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais d’avoir de nouveaux yeux." Alors, regardez-vous vraiment, profondément, avec authenticité, exigence et ambition. Ne soyez pas ni timorés, ni trop sévères. Mettez le curseur au bon niveau. Regardez-vous avec de nouveaux yeux et obligez-vous à tournoyer ! 

Nicole Degbo 

 

Cette réflexion s’inscrit dans le cadre d’une contribution à l’occasion des 5 ans du réseau Actu’Elles, et plus spécialement de la conférence annuelle.

Partager

C'est une erreur de croire nécessairement faux ce qu'on ne comprend pas.

Gandhi