#AskLaCabrik

*
*
*
*

Les informations recueillies via ce formulaire par La Cabrik ont pour finalité le traitement de votre demande d’informations. Tous les champs sont obligatoires pour traiter votre demande. Dans le cas où, ils ne seraient pas remplis, votre demande ne pourra pas être traitée. Conformément à la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’interrogation, d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles, ainsi que d’un à la limitation et d’opposition au traitement de vos données. Vous pouvez exercer ces droits en formulant une demande à l’adresse suivante contact@lacabrik.com. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre politique de protection des données personnelles accessible via l’onglet Conditions Générales d’Utilisation de notre site.

Transformation - Gouvernance - Culture

Transformation

La transformation est un voyage (II)

Publications — il y a 10 mois

Temps de lecture: 2 minutes

5 autres mots pour incarner le tremblement inévitable d'une vraie transformation qui porte son nom.

1

Fédérer 

Quand la transformation a une boussole qui fait sens, elle rassemble souvent au-delà des espérances. Les énergies et les intelligences s’augmentent d’elles-mêmes et rendent honneur au travail d’équipe. Dans ce contexte, encore faut-il valoriser l’egoless management : pas d’ego, pas de promo, juste le commun au centre, pour créer un esprit de corps fédérateur et serviteur de la cause : se transformer

2

Organiser

Alors, comment offrir l’espace nécessaire à la transformation ? Déjà se convertir à la culture du oui ou au moins au réflexe "ok même si" plutôt que non ou encore "oui mais… non". C’est apprendre à dire oui à la pensée différente, à l’initiative, à la curiosité, à l’échec, à la cohérence ; mais, c’est aussi dire non à la stupidité fonctionnelle, aux bullshit jobs et cætera. C’est mettre à l’agenda l’année du oui. 

C’est essayer le mouvement, le positif, l’imagination, le collectif, pour se donner les moyens de trouver quelque chose en chemin. 

3

Ressources

Et alors, comment ça marche ? 

  1. D’abord libérer les énergies en utilisant tout le potentiel de l’entreprise avec une intelligence juste, humble et curieuse : mettre les bonnes personnes aux bons postes, utiliser les talents aussi bien que les invisibles car tout le monde a quelque chose à offrir dont l’agrégation du plus grand nombre entraîne une épate générale. 

  2. Créer un équilibre entre les experts, les managers, les leaders et les talents singuliers, ceux dont l’esprit tranche avec la masse, ceux dont l’imagination entraîne sur des chemins sensibles, ceux qui ont l’art d’inventer demain, sans le savoir, ou en le sachant tant le geste est naturel. 

  3. Mais, c’est aussi se donner les moyens de ses objectifs pour être crédible ; c’est s’engager à tous les niveaux, à tous étages, au moins essayer vigoureusement, passionnément et sérieusement.

4

Motivation

Le défi constant est et reste jusqu’au dernier jour celui de la motivation, celui de la discipline à engager 100% des équipes, en les écoutant, en les encourageant, en leur tendant la main pour leur éviter de tomber, mais aussi pour les relever quand elles tombent ; c’est encourager la quête, donner de la respiration à tous, c’est donner collectivement une chance à l’échec et donc au succès. C’est en définitive célébrer le talent avec générosité pour laisser surgir l’expression des compétences et c’est par dessus tout arrêter de penser "à la place de…" pour laisser dire, faire et donner un espace au génie de jaillir

5

Agir 

Le but de tout cela est bel et bien d'agir pour que cela change.

C’est montrer l’exemplarité de l’action, à travers une parole performative. C’est dire, c’est faire, mais avec l’ambition du travail bien fait ; c’est cultiver une exigence tenace du plus haut vers le bas et du bas vers le haut ; c’est inscrire dans l’ADN de l’entreprise une ambition horizontale, une exécution transversale et le goût du partage de la responsabilité qui lie les uns aux autres, pour le bien commun. 

Partager

Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée. Aussi l’excellence n’est-elle pas un acte mais une habitude.

Aristote