#AskLaCabrik

*
*
*
*

Les informations recueillies via ce formulaire par La Cabrik ont pour finalité le traitement de votre demande d’informations. Tous les champs sont obligatoires pour traiter votre demande. Dans le cas où, ils ne seraient pas remplis, votre demande ne pourra pas être traitée. Conformément à la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’interrogation, d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles, ainsi que d’un à la limitation et d’opposition au traitement de vos données. Vous pouvez exercer ces droits en formulant une demande à l’adresse suivante contact@lacabrik.com. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre politique de protection des données personnelles accessible via l’onglet Conditions Générales d’Utilisation de notre site.

Entreprendre

Entreprendre

Hélène, "Au secours" ! 18

Journal de bord — il y a 1 année

Temps de lecture: 2 minutes

"Métro, boulot, accro". Quèsaco ?

J'ai lu récemment dans Madame Figaro un article qui s'appelle : "Métro, boulot, accro." Un effrayant récit de femmes qui plient sous la pression et cèdent à l'attrait de certaines substances. Mon sourire est tout d'abord crispé, puis finalement, il revient à l'endroit et je me dis que moi aussi, j'ai ma drogue, mais une saine drogue.

Moi, j'ai la chance d'avoir Hélène, une magicienne des os ou dois-je dire du corps et de l'esprit. Elle me ressuscite régulièrement et me donne la force et l'énergie de continuer mon marathon quotidien. Elle prend avec générosité tout mon stress et souffle dessus pour le laisser s'envoler. Elle me galvanise d'énergie et me laisse à penser que je suis immortelle. Elle récupère souvent mon corps sans vie, ou plutôt empli de trop de vie, et donc de stress, et elle me le rend sain. J'ai l'impression de vivre une thérapie physique.

Alors, je me demande pourquoi se doper d'autre chose, au risque de s'abîmer, puisqu'il existe des anges aux doigts de fée ?

On ne le dit pas assez mais entreprendre, c'est du sport ; c'est une course sans fin, du matin au soir et du soir au matin. C’est un choc de sommeil, un choc émotionnel, un choc d'énergie et surtout un choc de promesses de sport ; un sport fantasmé, car l'énergie s'est déployée ailleurs et que parfois voire souvent, le sport devient une image de torture que l'on désire ardemment tant il ressource, mais que l'on fuit tant il épuise et demande au corps de mobiliser ses restes. Et justement, quand ces restes ont disparu, il y a Hélène, aux doigts de fée : une drogue douce.

Alors, finalement, je fais partie de cette bande "Métro, boulot, accro" mais franchement, j'ai la banane car je suis accro à une saine drogue ! Et vous ?

Partager

Aucun de nous n'est aussi malin que nous tous.

Proverbe japonais