#AskLaCabrik

*
*
*
*

Les informations recueillies via ce formulaire par La Cabrik ont pour finalité le traitement de votre demande d’informations. Tous les champs sont obligatoires pour traiter votre demande. Dans le cas où, ils ne seraient pas remplis, votre demande ne pourra pas être traitée. Conformément à la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’interrogation, d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles, ainsi que d’un à la limitation et d’opposition au traitement de vos données. Vous pouvez exercer ces droits en formulant une demande à l’adresse suivante contact@lacabrik.com. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre politique de protection des données personnelles accessible via l’onglet Conditions Générales d’Utilisation de notre site.

B Smart - Smart Morning Soumier - Interview - Medias - Gouvernance - La Cabrik - Transformation - Gestion de crise - Dirigeants - Entreprises -

Revue de presse

Smart Morning Soumier

News — il y a 1 semaine

Jeudi 24 novembre 2022, SMART MORNING SOUMIER reçoit Nicole Degbo (Auteure, fondatrice et CEO, La Cabrik)

REGARDS CROISÉS SUR LA GOUVERNANCE

La Cabrik : cinq questions à Nicole Degbo 

Fondatrice et dirigeante de La Cabrik, Nicole Degbo utilise son savoir-faire pluridisciplinaire pour accompagner les transformations des entreprises, en reliant l’économie à l’humain.

Qu’est-ce que La Cabrik ? 

La Cabrik est une « fabrik » de gouvernance stratégique et humaine qui accompagne les transformations pour relier l'économie à l’humain. Mon travail est de réinventer le demain des industries et des métiers d’hier grâce à une expertise pointue sur les problématiques du travail et la compréhension très fine des leviers de changement. 

La différence de La Cabrik est de refuser de penser à la place du client. Nous dialoguons de manière abrasive et créative pour agiter les idées et libérer l’imagination. Mais ce sont bien les équipes et notamment les dirigeants qui inventent les nouveaux modèles, accompagnés par une stimulation intense et cognitive. Cela permet une meilleure appropriation du changement, et surtout de transformer l’entreprise, en reliant correctement les points du passé, du présent et de l’avenir. La transformation, c’est l’histoire qui continue autrement, mais sans amnésie des marqueurs forts de l’entreprise. 

Pouvez-vous définir la gouvernance ? 

La gouvernance peut se définir comme « le socle, la colonne vertébrale qui fait l’entreprise ; et elle se compose de la raison d'être, de ses principes directeurs, ainsi que des valeurs et de la culture d’entreprise qui vont structurer le management et le leadership, en commençant par influencer le choix des personnes recrutées ». C’est donc un instrument essentiel qui influence de manière fondamentale toute l’entreprise et ses activités. Une entreprise en crise, mais avec de solides fondamentaux en termes de gouvernance a de meilleures chances de survie ; en revanche, une société qui n’en a pas sera très fragile et pourra voir se précipiter la tragédie de la fin. Par exemple, aujourd’hui, un grand nombre de start-up sont très fragilisées car elles n'accordent pas assez d’importance à la gouvernance humaine.  

Comment se matérialisent vos prestations ? 

Aujourd’hui, La Cabrik accompagne des entreprises de toutes tailles dans tous les secteurs. Sur le volet des entreprises, La Cabrik est essentiellement sollicitée pour réguler des crises de gouvernance ou systémiques, pour des revues stratégiques, pour réaliser un diagnostic ou une innovation sociale, pour accompagner la phase d’intégration post-fusion, pour challenger les modèles économiques ou sociaux (jusqu’à l’entrepreneuriat) ou pour accompagner la succession de dirigeant. La transition économique et sociale est au cœur du modèle de réflexion et d'exécution des missions. Enfin, chaque dispositif est une création originale et sur-mesure.

Quels sont les défis de la gouvernance ? 

En 2020, j’ai participé à une étude sur la gouvernance des PME et ETI avec BPIFrance dont certains enseignements sont frappants : la stratégie occupe à peine 19% de l’agenda des dirigeants, et seulement près de 40% des dirigeants savent définir à quoi correspond la gouvernance. Il y a des progrès importants à faire dans le domaine de la gouvernance des entreprises. L’enjeu est de convaincre une majorité de dirigeants qu’en plus d’être un outil de régulation des organes de pouvoir, la gouvernance est un instrument de performance et de transformation cohérente et durable. L’ESG est un très bon exemple de pilotage stratégique de la gouvernance.  

Pourquoi parlez-vous d’urgence à réussir les transformations ? 

La tâche est immense et difficile. Le marché parle beaucoup de transformation, mais la réalité est trop hétérogène et notre défi collectif est d’éviter des disruptions massives et en même temps d’accompagner les personnes à apprendre à se réinventer. Or, la préférence pour le présent des êtres humains est désormais connue. Donc, parfois, souvent, je me sens comme dans « Don’t look up ». Il y a une urgence, mais nous prenons notre temps ou nous regardons ailleurs. Alors, j’assume la casquette d’un positionnement hybride : entre l’activisme et le business. À travers La Cabrik, j’essaie de construire un leadership moral et mobilisateur pour convaincre mes clients, et au-delà, que nous n’avons plus le luxe de la lenteur car le monde qui vient est extraordinairement complexe et brutal. Nous devons collectivement sortir de notre zone de confort et apprendre à utiliser le talent de tout le monde car l’avenir n’est pas linéaire et toutes les intelligences devront contribuer. C’est un plaidoyer pour la diversité et l’inclusion, de même qu’une ode à l’innovation. Mon message est grave, mais l’optimisme, le travail et la coopération seront nos meilleurs atouts pour embrasser l’avenir avec lucidité, mais sans peur. Et, en chemin, La Cabrik se place comme un agitateur du travail et des idées, avec une stratégie éditoriale originale qui anime le site internet avec beaucoup de régularité, un nouveau livre, des podcasts à venir et je l’espère, un jour, une fondation.

Partager

La plus grande chose du monde, c’est de savoir être à soi.

Montaigne