#AskLaCabrik

*
*
*
*

Les informations recueillies via ce formulaire par La Cabrik ont pour finalité le traitement de votre demande d’informations. Tous les champs sont obligatoires pour traiter votre demande. Dans le cas où, ils ne seraient pas remplis, votre demande ne pourra pas être traitée. Conformément à la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’interrogation, d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles, ainsi que d’un à la limitation et d’opposition au traitement de vos données. Vous pouvez exercer ces droits en formulant une demande à l’adresse suivante contact@lacabrik.com. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre politique de protection des données personnelles accessible via l’onglet Conditions Générales d’Utilisation de notre site.

Travail - Entreprise - Politique - Management - Valeurs - Culture d'entreprise - Dirigeants - Cohérence - Loi - Non-discrimination - Diversité - Opinion politique - Licenciement - Réseaux sociaux - Zone grise de responsabilité - Recrutement - Emploi -

Revue de presse

Les Echos Start

News — il y a 7 mois

La Cabrik contribue à l'enquête des Echos Start sur l'expression des opinions politiques en entreprise.

45.000 euros d'amende et trois ans de prison

Côté recruteurs, les textes sont également univoques : il n'est pas légal de recruter quelqu'un ou de ne pas l'embaucher à cause de ses convictions politiques, sous peine de trois ans d'emprisonnement et d'une amende de 45.000 euros. Ce serait de la discrimination, selon le Code civil et le Code pénal.

« La théorie est très claire, la pratique un peu plus floue », nuance toutefois Nicole Degbo , experte du travail, PDG et fondatrice de La Cabrik, un cabinet spécialiste de la gouvernance. Car derrière le fait politique, ce sont les valeurs individuelles du candidat et celles défendues par l'entreprise qui sont en jeu. On n'aborde donc pas la question frontalement, mais de façon détournée : il ne s'agit pas de savoir si untel est encarté dans un parti, plutôt s'il partage l'esprit d'ouverture, l'idéal d'inclusion et de tolérance mis en avant par son employeur, par exemple. 

Enquête publiée dans Les Echos, à lire ici.

Partager

La plus grande chose du monde, c’est de savoir être à soi.

Montaigne