#AskLaCabrik

*
*
*
*

Les informations recueillies via ce formulaire par La Cabrik ont pour finalité le traitement de votre demande d’informations. Tous les champs sont obligatoires pour traiter votre demande. Dans le cas où, ils ne seraient pas remplis, votre demande ne pourra pas être traitée. Conformément à la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’interrogation, d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles, ainsi que d’un à la limitation et d’opposition au traitement de vos données. Vous pouvez exercer ces droits en formulant une demande à l’adresse suivante contact@lacabrik.com. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre politique de protection des données personnelles accessible via l’onglet Conditions Générales d’Utilisation de notre site.

Travail - Gouvernance - Impact - Culture - Storytelling - Care - Relations - Expérience Salariée - Intelligence - ESG - Transformation - La Cabrik -

Travail

Hospitalité du Travail ©

News — il y a 2 mois

La Cabrik lance le concept de l'hospitalité du travail.

Ils inventent, ils imaginent, ils explorent.
Ils créent, ils inspirent.
Ils font avancer l'humanité.

Voilà un extrait de "Think Different" d’Apple. 

Les entreprises qui font cela sont touchées par la grâce, mais la vérité est que les entreprises n’ont pas besoin d’avoir du génie pour offrir un environnement de travail accueillant et motiver ainsi leurs salariés à venir travailler, jour après jour, encore et encore. Certes, cela est plus facile et plus amusant quand la mission est une immense fierté et, en même temps, un inlassable terrain de jeu, mais ce n’est pas une condition obligatoire pour traiter correctement les collaborateurs. 

Seulement, ces derniers temps, nous avons comme l’impression que peu d’entreprises ont ce que je choisis d’appeler « l’hospitalité du travail ». 

Nous avons tous des conversations avec des proches, et pour certains avec des clients, qui avouent leur impuissance à traduire ce que veulent les salariés. Les patrons sont désorientés ; ils fulminent contre le télétravail qui a diffracté les repères du collectif au profit des considérations individuelles. L’entreprise ne fait plus l’entreprise. Alors, certains recadrages plus ou moins musclés sont en cours ou planifiés, mais nous pouvons d’ores et déjà prédire que cela ne fonctionnera pas. Les salariés vont se sentir agressés et le désengagement va poursuivre sa courbe de croissance. 

Aussi, il est temps de réfléchir autrement. La gouvernance est un instrument de pilotage peu ou mal utilisé, sinon tout simplement absent des organisations, à l’exception du strict réglementaire. 

Certains vont jusqu’à dire que cela ne veut rien dire et font un raccourci profane avec le management ou encore avec les ressources humaines. Or, la gouvernance ne se réduit pas à ces matières-là ; c’est un ensemble de pratiques qui structurent le bon fonctionnement d’une organisation.

Alors, comment faire entrer la gouvernance dans l’entreprise, sans être en situation de crise ? Comment utiliser la gouvernance pour résoudre un problème réel qui précipite, tranquillement et sûrement, les entreprises vers une crise profonde et durable qui va endiguer sans aucun doute la croissance, sachant que les chiffres montrent déjà que la productivité a du plomb dans l’aile ? 

C’est en réfléchissant à ces enjeux sérieux que l’idée de l’hospitalité du travail s’est installée dans mon esprit. 

Partons d’une question essentielle : qu’est-ce qu’une bonne expérience salariée ? 

Ce n’est pas un ensemble de mesures techniques réfléchies en silo. C’est certainement un équilibre cohérent entre les intérêts de l’entreprise et les besoins des collaborateurs. 

Que veulent les salariés ? C’est la question à laquelle peu d’entreprises savent répondre, sans se perdre dans une révérence sans fin devant les collaborateurs qui ne cessent d’en demander plus. 

Alors que faire ? Ce n’est pas une question de pouvoir, mais de chimie. Ce n’est presque pas une question d’argent, mais plutôt d’intelligence intellectuelle et émotionnelle. Cela repose sur une vision, une idée certaine de l’entreprise. 

La réponse repose sur un triptyque constitutif de l’hospitalité, tout en osant en élargir ou en tordre les frontières ; je parle de lieu, d’expérience et de sécurité. Alors, précisément, qu’est-ce qui se cache derrière ces mots ? Quelle inventivité palpable peut-on mettre derrière cette projection mentale ? 

Je vous propose d’en parler dans le cadre du format qui vous convient le mieux : contact@lacabrik.com

☑︎ rendez-vous personnalisé 

☑︎ déjeuner conversationnel

☑︎ conférence 

Ce concept est à l'aube d'une révolution culturelle. 

 

Nicole Degbo 

-

La Cabrik est une fabrik de gouvernance stratégique et humaine qui accompagne les transformations pour relier l'économie à l'humain et est spécialiste des situations de crise de gouvernance.

Partager

N'allez pas là où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace.

Ralph Waldo Emerson