#AskLaCabrik

*
*
*
*

Les informations recueillies via ce formulaire par La Cabrik ont pour finalité le traitement de votre demande d’informations. Tous les champs sont obligatoires pour traiter votre demande. Dans le cas où, ils ne seraient pas remplis, votre demande ne pourra pas être traitée. Conformément à la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’interrogation, d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles, ainsi que d’un à la limitation et d’opposition au traitement de vos données. Vous pouvez exercer ces droits en formulant une demande à l’adresse suivante contact@lacabrik.com. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre politique de protection des données personnelles accessible via l’onglet Conditions Générales d’Utilisation de notre site.

La Cabrik - Gouvernance Stratégique - Gouvernance Humaine

Réinventer quelque chose

Édito — il y a 5 mois

Réinventer quelque chose... est un long chemin.

Entreprendre est une entreprise difficile. Ouvrir un marché est quelque chose d’encore plus difficile. 

Au départ et peut-être encore aujourd’hui, beaucoup de personnes se sont montrées curieuses, mais dubitatives avec le concept de La Cabrik. Certains y ont vu une structure classique de conseil, mais ceux qui ont choisi d’y prêter de l’attention ont vu autre chose : le désir de réinventer quelque chose. 

J’ai passé ma vie dans le conseil et j’ai une passion pour le service. Je trouve incroyablement stimulant de me saisir d’un problème et de le résoudre de manière non conformiste. La Cabrik n’est pas une construction en mode legos de différentes briques, La Cabrik est le fruit de plus de 20 ans de travail et d’expérience à observer un monde du travail qui perd en sens et gagne en vulnérabilité. 

La Cabrik est l’expression d’un goût certain pour les autres et d’une passion immodéré pour l’analyse de la systémie du travail. L’entreprise est née de la conviction que pour réussir à changer profondément les paradigmes du travail, il faudra repenser le travail avec l’entreprise d’un côté et les salariés de l’autre ; l’idée étant de créer un dialogue vertueux entre deux mondes indissociables qui ne se comprennent pas toujours et se persuadent que leurs intérêts sont diffractés. 

Et le défi est de réussir cela en choisissant l’anti-modèle du conseil ; le pari est d’utiliser un minimum de ressources avec un maximum d’efficacité ; le challenge est de travailler avec les équipes, de construire des solutions sur-mesure avec un esprit d’orfèvre, de collaborer avec les dirigeants et les salariés en bousculant les certitudes et les codes établis, en posant question à tout et en réveillant le génie individuel et collectif. 

Alors, oui, en toute humilité, l’objectif fondamental de La Cabrik est de réveiller le génie humain pour libérer le génie du travail. 

2019 tend à confirmer le pari des deux marchés. L’offre entreprises et l’offre personnes sont quasiment au même niveau. Et la décision de créer un site de contenus pour participer aux débats sur le travail en questionnant avec un ton et un style singuliers est validée. Les publications et les éditos (78) sont de plus en plus plébiscités (+50%). 

Par ailleurs, l’analyse des indicateurs montrent un grand intérêt pour les sujets qui questionnent la transformation du travail par les gens vs les dirigeants. Les salariés cherchent la bonne équation pour piloter leur employabilité avec agilité. Ce ne sont pas les articles les plus commentés (in ou off), mais ce sont les plus lus et ce fait est intéressant. 

Depuis 2016, La Cabrik s’est engagée derrière l’idée qu’il nous faudra inventer un nouveau modèle économique et social pour continuer d’explorer nos possibilités tout en refaisant société. La mission reste de questionner les modèles de gouvernance pour mieux les réinventer et relier l'économie à l'humain.

Et, c’est aujourd’hui le sujet du moment. 

En 2020, La Cabrik va continuer de prendre position, quitte à jouer les Cassandre sur certains sujets, parce que c’est nécessaire et que dire le réel est une promesse absolue. 

Et les défis restent grands : sur le marché des entreprises, convaincre les Goliath de se laisser challenger par des David pour explorer de nouveaux chemins et tordre leurs habitudes, et ce dans des délais beaucoup plus raisonnables ; sur le marché des personnes, accompagner les salariés à devenir acteur de leur développement, de la stratégie de leur employabilité, jusqu’au financement de tout ou partie de leur plan d’actions. 

Nous avons les clefs de nos propres maux.

Merci de votre intérêt. 

Nicole Degbo

Partager

Gouverner, c'est choisir, si difficiles que soient les choix. Choisir, cela ne veut pas dire forcément éliminer ceci ou cela, mais réduire ici et parfois augmenter ; en d'autres termes, fixer des rangs de priorité.

Pierre Mendes France