#AskLaCabrik

*
*
*
*

Les informations recueillies via ce formulaire par La Cabrik ont pour finalité le traitement de votre demande d’informations. Tous les champs sont obligatoires pour traiter votre demande. Dans le cas où, ils ne seraient pas remplis, votre demande ne pourra pas être traitée. Conformément à la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’interrogation, d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles, ainsi que d’un à la limitation et d’opposition au traitement de vos données. Vous pouvez exercer ces droits en formulant une demande à l’adresse suivante contact@lacabrik.com. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre politique de protection des données personnelles accessible via l’onglet Conditions Générales d’Utilisation de notre site.

Industrie - Usine - Usine extraordinaire - Transformation

L'Usine Extraordinaire, 22 au 25 novembre, au Grand Palais

L'Usine Extraordinaire en 3 variations

Édito — il y a 11 mois

Temps de lecture: 2 minutes

Le renouveau de l’usine passera par l’humain, inévitablement.

L’usine extraordinaire sera tournée vers l’innovation, toujours la fabrication mais autrement, mieux humaine, mieux numérique et donc nécessairement connectée et ancrée dans le partage. 

Comment l’humain peut-il être un levier d’accélération de la transformation ?
La réponse est une symphonie en 3 variations : humaine, apprenante et coopérante.

1

Humaine

L’usine doit faire sa révolution et raconter une histoire ; pas juste une histoire de fabrication. Elle doit tisser une toile pour faire le récit du sens industriel de son engagement. Mais quel peut bien être l’engagement d’une usine ? Produire des matériaux industriels certes, mais pas seulement. 

L’usine n’est pas réductible à ses savoir-faire ; elle est aussi une histoire de territoires qui dessine un ancrage et raconte une fierté. 

L’usine a du sens et le défi du secteur sera d’en faire le récit avec poésie pour faire naitre une émotion nouvelle autour de l’usine ; elle devra peindre les valeurs et évoquer les cultures plurielles du secteur. 

Elle devra également rassurée quant au souci de l’autre ; elle devra parler du care en témoignant de la lutte contre les risques psycho-sociaux, de l’évolution des programmes de formation et du travail engagé pour précisément engager les équipes. 

L’usine devra parler de son humanité et de ses vulnérabilités pour convaincre les uns et les autres qu’il y a une carrière possible à l’usine extraordinaire avec des salaires évolutifs, une nouvelle approche de la mobilité et de la diversité pour que l’usine ait un visage humain, un visage qui ressemble à la société d’aujourd’hui et de demain. 

2

Apprenante

L’usine est une histoire d’éducation ; elle accompagne l’évolution des compétences liées aux métiers qui naissent ou disparaissent. Elle est vivante et met le management au coeur de la mission de transformation pour favoriser le développement des hommes et l’émergence de nouveaux modes de travail qui impactent régulièrement les structures d’organisation. Le défi devient alors celui de la stabilité et en même temps de l’innovation. Comment assurer une mission engagée en faveur des clients tout en restant ouvert, inévitablement connecté au monde ? 

La capacité à encourager l’exploration est essentielle et offre un visage multiple : 

celui de la curiosité pour son écosystème, son marché, la réglementation, les concurrents, le monde. 

celui de l’expérimentation qui pose en creux la question de l’échec ; peut-on explorer, tester, réussir parfois, mais échouer aussi ? Oui, à la condition d’apprendre inévitablement de tout parce que tout est source de développement et que seule cette attitude peut accompagner l’usine extraordinaire à relever les défis de demain. 

celui de l’évolvablité qui installe l’usine dans un mouvement permanent ; l’usine extraordinaire bouge, change, s’adapte, se fait peur et se surprend ; elle travaille, partage et se remet perpétuellement en cause pour réussir en osant assumer ses ambitions.  

3

Coopérante

L’usine extraordinaire s’engage pour le développement des équipes ; elle tisse un pont générationnel et culturel ; elle permet aux uns et aux autres de transmettre des savoirs à l’aune de l’expérience et de la différence. Elle montre que l’humain s’augmente dans le partage. Ancrée dans les territoires, l’usine s’implique dans la vie sociale et permet aux collaborateurs de donner de leur temps pour aider la communauté ou se mettre au service des plus fragiles. 

L’usine utilise sa mosaïque de savoir-faire pour challenger les compétences, stimuler les méthodes et aiguiser la curiosité pour découvrir les écosystèmes voisins, s’approprier des nouvelles pratiques mises en oeuvre par la concurrence en région, en France ou à l’international. 

L’usine est conquérante ; elle rêve de victoires et imagine sans cesse de nouveaux modèles fondés sur la combinatoire hommes / machines pour augmenter l’usine, la rendre extraordinaire d’agilité et incarner au mieux l’innovation et la fabrication française articulées autour de la connexion et du partage.   

L’usine est un poème qui murmure aux uns et aux autres une histoire extraordinaire ! 

Partager

Aucun de nous n'est aussi malin que nous tous.

Proverbe japonais