#AskLaCabrik

*
*
*
*

Les informations recueillies via ce formulaire par La Cabrik ont pour finalité le traitement de votre demande d’informations. Tous les champs sont obligatoires pour traiter votre demande. Dans le cas où, ils ne seraient pas remplis, votre demande ne pourra pas être traitée. Conformément à la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’interrogation, d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles, ainsi que d’un à la limitation et d’opposition au traitement de vos données. Vous pouvez exercer ces droits en formulant une demande à l’adresse suivante contact@lacabrik.com. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre politique de protection des données personnelles accessible via l’onglet Conditions Générales d’Utilisation de notre site.

Care - Gouvernance - Travail - Entreprise - Capital immatériel

Care

Le Care : un luxe nécessaire

Édito — il y a 10 mois

Temps de lecture: 2 minutes

"Le travail doit faire lien avec l'émancipation et non pas avec la survie." Cynthia Fleury

La Cabrik se distingue par son positionnement inclassable, avec un parti pris assumé sur la compatibilité entre l’économie et l’humain. 

C’est sortir du dogme polarisé vers le financier ; c’est sortir de la vision romantique de l’humain dans l’entreprise ; c’est construire un pont pragmatique, vertueux et ludique de l’économie vers l’humain et de l’humain vers l’économie ; c’est mettre un terme aux drivers articulés autour des processus pour réinvestir l’intelligence humaine. 

C’est sensibiliser à la valeur du capital immatériel que représente la gouvernance humaine. 

C’est préparer la société à faire face au défi technologique en favorisant l’excellence de l’employabilité des individus pour rendre plus difficile la prédictibilité de l’humain par les robots. C’est nourrir et rendre agile l’intelligence humaine au profit des organisations et des personnes elles-mêmes.

Voilà pourquoi, en cohérence avec notre mission, la Cabrik se positionne sur le care. Nous participons à construire de nouveaux modèles de croissance, le travail au centre, l’humain au cœur. 

Or, il n’est pas anormal pour ne pas dire fréquent de voir l’intranquilité d’un grand nombre de travailleurs qui ne se sentent pas à leur place, ne comprennent pas l’utilité de leur rôle, se heurtent au choc brutal des valeurs professées vs vécues, etc. Ces incohérences interrogent les paradoxes de chacun et les vulnérabilités de tout le monde.

L’enjeu devient celui du leadership moral : trouver un équilibre satisfaisant entre le profit et la considération pour les individus, pour remettre la décence commune au sein de l’entreprise. 

La centralité de l’humain est une force qui favorise le chemin vers un nouveau modèle de croissance ; c’est bâtir une nouvelle forme de capitalisme responsable. C’est donner envie aux entreprises et aux personnes de se réinventer.

Le Care est un luxe nécessaire ; c’est une manière de prendre soin pour assurer le bien-être et le développement de l’humain dans les organisations, au profit des humains et des organisations. 

Partager

Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée. Aussi l’excellence n’est-elle pas un acte mais une habitude.

Aristote