#AskLaCabrik

*
*
*
*

Les informations recueillies via ce formulaire par La Cabrik ont pour finalité le traitement de votre demande d’informations. Tous les champs sont obligatoires pour traiter votre demande. Dans le cas où, ils ne seraient pas remplis, votre demande ne pourra pas être traitée. Conformément à la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’interrogation, d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles, ainsi que d’un à la limitation et d’opposition au traitement de vos données. Vous pouvez exercer ces droits en formulant une demande à l’adresse suivante contact@lacabrik.com. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre politique de protection des données personnelles accessible via l’onglet Conditions Générales d’Utilisation de notre site.

Temps - Gouvernance - la rêverie - Elon Musk - Raphaël Enthoven -

Gouvernance

La rêverie du temps

Édito — il y a 4 mois

"L’essentiel est sans cesse menacer par l’insignifiant." René Char

Quelle est la valeur du temps ? Combien d’entre nous sommes passés à côté d’une opportunité car nous n’avons pas su considérer la valeur du temps ? 

Qu’ont en commun Kobe Bryant, Ayrton Senna, Barack Obama, Emmanuel Macron, Roger Federer ou Misty Copeland ? Ils savent ou ont su utiliser leur temps pour réaliser leurs rêves ; ils ont capitalisé sur chaque seconde pour apprendre, comprendre, grandir et agir pour faire ce qu’ils désiraient faire ; certains sont morts trop tôt comme A. Senna & K. Bryant, mais au moins ils ont bien utilisé chaque parcelle de leur temps pour s’accomplir.  

Le temps est une de mes obsessions car je ne cesse de voir autour de moi des individus qui ne rendent pas honneur au temps. Ils temporisent, procrastinent et retardent la décision, faisant ainsi du temps, leur purgatoire, à l’insu de leur plein gré. Est-ce si grave ? Oui, car le temps a une influence sur la trajectoire des gens. Certains n’en prennent pas assez pour voir le monde, faire des choses essentielles et définitivement utiles au regard de leurs activités ; d’autres, au contraire, prennent trop de temps avant de décider, laissant ainsi les opportunités disparaître et pensant souvent à tort qu’une nouvelle occasion se présentera. Et c’est précisément là qu’un grand nombre de personnes se trompent. Elles oublient que le temps est la ressource non renouvelable la plus précieuse (Brenée Brown).

Prenons également en exemple Elon Musk qui dans une lettre écrite à ses équipes dit la chose suivante : "vous devez désormais considérer que vous avez l'obligation de faire en sorte qu'un problème dont vous avez conscience soit résolu vite et bien; et donc, de mettre en œuvre ce qui doit l'être pour y parvenir. L'idée n'est pas ici de se mettre à discuter à tort et à travers avec n'importe qui, mais d'assurer une résolution éclair du problème rencontré. Car, si nous ne pouvons rivaliser avec les grands constructeurs automobiles par la taille, nous le pouvons en revanche par notre intelligence et notre agilité…" Pourquoi cette évidence nous apparaît-elle culturellement absconse ?

Pourquoi nous évertuons-nous à être si détachés avec le temps qui passe ? Comment des entreprises laissent-elles échapper des talents singuliers car elles pensent curieusement qu’un talent peut attendre ? Pourquoi tant de priorités stratégiques restent-elles suspendues au temps, à défaut d’une détermination clairvoyante et courageuse ? Pourquoi les programmes de transformation restent-ils si longtemps à l’état de concept ? Comment certains individus en négligent d’autres, persuadés qu’il n’est pas nécessaire d’être proches de leurs soutiens quand l’actualité est pauvre ? Comment des millions d’individus négligent-ils leur propre développement avec l’assurance de se réveiller quand cela sera nécessaire, mais en oubliant que le monde n’attend pas et que, de fait, personne ne les attendra ? Pourquoi laissons-nous fuir tout ce temps ? Pourquoi diable acceptons-nous de perdre toutes ces chances ? 

N’avons-nous donc aucun rêve qui donne envie de vivre pleinement avec un sens aigu de l’utilité du cadran ? Sommes-nous à ce point en panne d’inspiration pour saisir le kairos ? Le rêve est ici essentiel car il a une fonction de guidance cognitive ; il rythme le tempo, structure le mental et nourrit l’endurance pour avancer pas à pas et se rapprocher du désir ; le rêve est une catalyse de l’action, seule levier de réalisation. Le rêve ou plutôt la rêverie est un puissant moteur d’accomplissement. Raphaël Enthoven souligne justement que "le rêveur appartient au jour et à la nuit ; il éprouve tout en contemplant et a la puissance de voir le monde, tout en le vivant. Il rappelle également que personne n’est plus inventif que celui qui joue ainsi sur les deux tableaux. Il évoque aussi l’expression de « dormeur éveillé » chère à Gaston Bachelard. Il conclut en expliquant que la rêverie est une recherche qui commence paradoxalement par un abandon telle une vigilance qui repose sur un laisser-aller."

Alors posons-nous la question : quand allons cesser de renoncer à notre (possible) génie ? Mais aussi, quand allons-nous cesser le jeu de ces uns qui jouent avec le temps des autres ?

 

Nicole Degbo 

Partager

Gouverner, c'est choisir, si difficiles que soient les choix. Choisir, cela ne veut pas dire forcément éliminer ceci ou cela, mais réduire ici et parfois augmenter ; en d'autres termes, fixer des rangs de priorité.

Pierre Mendes France