#AskLaCabrik

*
*
*
*

Les informations recueillies via ce formulaire par La Cabrik ont pour finalité le traitement de votre demande d’informations. Tous les champs sont obligatoires pour traiter votre demande. Dans le cas où, ils ne seraient pas remplis, votre demande ne pourra pas être traitée. Conformément à la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’interrogation, d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles, ainsi que d’un à la limitation et d’opposition au traitement de vos données. Vous pouvez exercer ces droits en formulant une demande à l’adresse suivante contact@lacabrik.com. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre politique de protection des données personnelles accessible via l’onglet Conditions Générales d’Utilisation de notre site.

Audace _ Apprendre _ Travail

OSE#5

Zone d'inconfort

Publications — il y a 10 mois

Temps de lecture: 2 minutes

La frontière attractive et répulsive de la zone d’inconfort pour oser aller vers son audace.

1

Désir profond

Le continuum de l’aspiration vers l’audace est et reste la force motrice d’un désir profond ; celle qui siège dans notre coeur et dans notre ventre ; celle qui chahute la tranquillité routinière de la zone de confort ; celle qui est entêtante au point de venir hanter nos rêves et le quotidien ; celle qui pose l’esquisse d’un bonheur possible, celui de la satisfaction et de la fierté d’avoir vaincu une haie d’obstacles pour accomplir un rêve. 

Le désir profond est donc la musique intérieure qui pousse l’optimisme de la volonté et évite le repli pour causes multiples. Le renoncement est une ombre dans l’ascension de sa montagne ; c’est une tentation de plusieurs instants provoquée par la peur, la difficulté, l’épuisement, le doute et les autres qui doutent pour vous et sont parfois contagieux. 

Le désir profond est l’âme du gladiateur ; c'est l'impulsion nécessaire pour défier les probabilités négatives. 

2

Engagement constant

Mais, le désir de suffit pas. Il faut certes de la chance, mais surtout du travail : un plan bien pensé, une préparation à toute épreuve, un mental d’acier et une agilité pour pivoter, selon les circonstances, sans se laisser menacer par le temps. 

Cet engagement est donc une épreuve au service d’une passion. C’est la célébration de l’effort, du sens aussi, car comment tenir sans cela ? 

C’est également une quête de réussite et il faut l’assumer. Personne ne s’impose un défi aussi exigeant, en rêvant de l’échec. La qualité de l’aventure est particulièrement enrichissante ; elle est presque plus intéressante que le résultat lui-même, mais selon la nature des projets, le résultat est essentiel, car il est la récompense qui sanctionne un engagement dans le temps, au prix de sacrifices multiples.

3

Authenticité guerrière

Avoir un esprit guerrier est un bouclier utile, sinon indispensable pour gérer la course d’endurance que représente la réalisation d’un grand objectif audacieux. 

Il s’agit de plonger en soi-même pour extraire l’essence de son désir qui irriguera la volonté tout du long. Il s’agit de plonger en soi-même pour rester tel qu’en soi-même et vaincre à l’arrivée, par-delà les obstacles qui aiment à paver la route des audacieux. 

Il faut plonger en soi-même pour éviter de se perdre, décider quelle fin justifiera les moyens et ainsi du goût de l’aventure : avec ou sans éthique, avec ou sans compromissions, avec ou sans respect. Le savoir avant de se lancer est pas mal, car c’est économiser un temps précieux, même s’il est important de se reposer la question avec rigueur et régularité pendant l’aventure. 

4

Apprendre autrement

Le bien précieux de la zone d’inconfort est la tension éducative qu’elle provoque. C’est le tambour de la connaissance qui se fait entendre et crie à tue-tête "apprendre n’est pas toujours une chose facile, mais c'est une discipline ô combien enrichissante." 

L’audace est ponctuelle ou régulière, mais rarement quotidienne, sinon l’épuisement guette. En revanche, son expression revêt différentes formes selon le défi en question et c’est dans cette diversité que la richesse de l’apprentissage jaillit ; au bout du chemin, il y a toujours de nouvelles expériences ; ce sont parfois les connaissances qui s’agrègent de manière différente et invitent à changer de regard pour voir le monde autrement ; ce sont parfois de nouvelles rencontres qui ouvrent de nouvelles perspectives ; c’est parfois une plongée incroyable en soi-même qui met à découvert une terre inconnue, sa propre terre inconnue qui favorise un voyage fantastique de soi à soi, pour réveiller son potentiel et peut-être au coin de la rue, au bout de la route, la découverte de son génie et de sa singularité. 

L’audace est une aventure. 

Partager

À l'impossible, je suis tenu.

Jean Cocteau