#AskLaCabrik

*
*
*
*

Les informations recueillies via ce formulaire par La Cabrik ont pour finalité le traitement de votre demande d’informations. Tous les champs sont obligatoires pour traiter votre demande. Dans le cas où, ils ne seraient pas remplis, votre demande ne pourra pas être traitée. Conformément à la loi Informatique et libertés, vous disposez d’un droit d’interrogation, d’accès, de rectification et d’effacement de vos données personnelles, ainsi que d’un à la limitation et d’opposition au traitement de vos données. Vous pouvez exercer ces droits en formulant une demande à l’adresse suivante contact@lacabrik.com. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre politique de protection des données personnelles accessible via l’onglet Conditions Générales d’Utilisation de notre site.

Diversité - Pouvoir - Regard - Gouvernance

Matinale AXA France

Le pouvoir du regard

Actualités — il y a 2 semaines

"L’inclusion des différences, c’est la transformation la moins chère que je connaisse." Nicole Degbo

Au départ, l’égalité est un droit ; mais un droit ne devient réel que lorsqu’il est exercé. 

Si nous suivons cette logique, la diversité ne devrait pas être un sujet car la diversité n’est que l’expression de la différence. La diversité est un autre singulier, différent de soi ; mais en quoi et pourquoi, cette diversité devrait offrir ou retirer des droits aux uns et aux autres ?

Pourquoi cela se produit-il ? Pourquoi des siècles et des siècles plus tard, nous avons encore besoin de monitorer le sujet ? Pourquoi devons-nous dépenser tout cet argent, tous ces millions, pour transmettre la banalité de la normalité : nous sommes tous nés et égaux en droit. 

Simple donc, mais compliqué car l’égalité est à la fois une question de regard et une question de pouvoir. 

L’égalité, c’est un regard posé sur soi-même et sur les autres ; c’est une vulnérabilité qui se révèle et donne le sentiment aux uns et aux autres que le droit peut ne pas être respecté. 

C’est une femme enceinte qui se sent coupable et traite sa propre grossesse comme une infamie ; c’est un handicapé qui est mal à l’aise de son manque d’autonomie ; c’est un homosexuel qui s’inquiète d’être découvert ; c’est une mère qui se sent partagée entre son rôle de mère et son ambition personnelle ; c’est un noir qui se sent étranger, et la liste de cas possibles est longue. 

Tous ces regards biaisés sur soi-même crée un biais dans les interactions car ils donnent la permission aux autres d’aller sur ce terrain ; ils valident tacitement la culpabilité de la différence et en souffrent en silence. 

Se sentir coupable de son identité est tout simplement une amputation de sa puissance. C’est accepter implicitement l’idée d’un traitement différent et avoir l’impression que demander une normale équité serait se voir offrir une fleur. 

C’est ainsi que des millions de femmes compétentes dans le monde se sentent honorées d’avoir une promotion méritée et trouve déplacé de négocier simultanément une augmentation qui accompagne l’augmentation des responsabilités. Et beaucoup d’entre nous laissent faire. Pourquoi ? Pour réduire la masse salariale ? De quel genre d’économie parlons-nous ? Mais surtout, quels messages envoyons-nous aux équipes ? 

La diversité est aussi une question de pouvoir. Le vrai leadership, le vrai pouvoir, c’est le partage du pouvoir. 

La nature de la diversité qui caractérise une entreprise raconte quelque chose. Elle raconte certes l’état de curiosité et de tolérance d’une entreprise, mais elle fait également le récit du rapport au pouvoir. 

Une entreprise puissante a des dirigeants puissants qui n’ont pas peur de la différence, du non conformisme. Ce sont des dirigeants qui ne cherchent pas à contrôler les équipes, ni à les dominer d’ailleurs. Ce sont des dirigeants qui veulent apprendre et donner ; ce sont des dirigeants qui favorisent la collaboration et autorisent la contradiction. Ce sont des dirigeants qui ne cherchent pas à maîtriser la pensée des salariés et encore moins leur être. Ce sont des dirigeants ouverts et curieux de ce que la différence a à offrir.  

Ce sont des acteurs convaincus de la banale réalité qui consiste à dire que la diversité des regards, des points de vue et des expériences produit une meilleure performance ; cette mixité-là, simple et naturelle, comprend mieux le monde global et confronte des points de vue jusqu’à ce que jaillisse le génie de l’équipe. Ce sont des équipes qui n’ont pas peur du monde de demain car elle représente le monde. 

La diversité d’une entreprise illustre en mots, en images et en actes la toute puissance de son leadership, en dépit du récit marketing qu’elle souhaite en faire. 

La diversité réelle ne peut être un mensonge car les faits sont têtus ; la diversité c’est le mélange, de haut en bas, de bas en haut, en transversal aussi. Et, il n’y a pas d’excuse qui vaille ; pas de "le vivier est trop petit" ; "les talents n’existent pas". Non, je vous l’ai dit un peu plus tôt, la diversité est une question de regard. Alors, regardez mieux, lâchez-prise, montrez votre vulnérabilité vis-à-vis de ce que vous ne contrôlez pas et vous verrez les résultats. En faisant cela, souvent, régulièrement, puis naturellement, vous changerez non seulement le mindset collectif, mais vous serez mieux préparés à piloter la transformation de votre entreprise. Et vous aurez réussi tout cela, juste en changeant de regard. 

L’inclusion des différences, c’est la transformation la moins chère que je connaisse. Et si chacun (se) regarde avec un oeil juste et bon, nous pourrons au moins mettre ce satané sujet derrière nous et passer à autre chose. 

 

Cette réflexion s'inscrit dans le cadre d'une participation à une conférence sur la diversité chez AXA France, en collaboration avec le réseau Mix'iN.

Partager

Sans travail, le talent n'est qu'une sale manie.

Nietzsche